Conseil n°4 : bien choisir le périmètre de consolidation

  1. 2016_07_11_Mouton martiens

Vous êtes le patron, le financier ou le responsable de la communication interne d’un périmètre opérationnel ? Suivez nos conseils pour mieux parler finance aux non-financiers.

 

Conseil n°4: bien choisir le périmètre de consolidation

 

Quel périmètre de consolidation montrer ? Quand vous préparez une communication sur les résultats, c’est une des premières questions qui se pose. Le groupe, l’unité budgétaire de mon auditoire, un autre périmètre de consolidation ?

Ceci suppose que vous avez déjà décidé de montrer les données de reporting plutôt que celles des comptes sociaux.

 

1. Reporting plutôt que comptes sociaux

En communication financière interne, oubliez les comptes sociaux. Il s’agit d’expliquer à votre auditoire comment il contribue à la performance économique de votre groupe. Il ne peut être question que des outils de pilotage du DG et non de la comptabilité obligatoire.

Ce choix du reporting et non des comptes sociaux apportera d’autres avantages :

  • regard beaucoup plus parlant des coûts par fonction plutôt que par nature (pour une information vraiment pédagogique, je distingue les coûts de personnel et les autres coûts de chaque fonction);
  • les normes de référence seront dans la plupart des cas les normes IFRS, ce qui permet de s’appuyer sur la notion essentielle de juste valeur;
  • les facturations intra-groupe sont traitées par fonction et il est cohérent d’expliquer qu’elles ne changent rien au résultat du groupe;
  • les règles de la convention de service entre le siège et une filiale ne sont pas le sujet.

 

2. Périmètre de consolidation : ni trop ni trop peu

 

Choisissez tout simplement le périmètre sur lequel vous souhaitez dynamiser l’implication de vos équipes. Il sera suffisamment proche de votre auditoire pour rester concret, mais suffisamment rassembleur pour sortir du suivi budgétaire et regarder le pilotage de la marge opérationnelle d’un peu plus haut.

 

périmètre de consolidation

 

Par exemple, vous impliquerez beaucoup plus vos équipes de maintenance en leur montrant la marge opérationnelle de leur usine, et en pointant la part de la main d’œuvre de production sur laquelle la maintenance influe, qu’en vous limitant aux dépenses de maintenance comme dans le suivi budgétaire.

 

Autre exemple, vous impliquerez beaucoup plus les comités de direction de sites en leur montrant la marge opérationnelle du pôle qui les rassemble qu’en vous cantonnant au site de chacun ou à l’inverse en leur parlant des comptes de tout le groupe, pas assez proches de leur activité.

 

 

 

En résumé, pour une implication de vos équipes, invitez votre auditoire à chausser les lunettes d’un DG, non pas celles d’un comptable ni même celles d’un responsable de section budgétaire. Choisissez les données de reporting, et un périmètre proche de votre auditoire, mais un niveau au-dessus de son suivi budgétaire.

 

Illustration en haut de l’article : Teoz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *